Saint Ortaire est un hameau situé à 1600 m de Bagnoles-de-l'Orne.
La chapelle lui a donné son nom, car administrativement, ce hameau s'appelle "Le Bézier".
Il fut le siége, aux 16ème et 17ème siècles, d'une sergenterie, des eaux et des forêts et posséda sur la rivière une forge et un moulin, qui fonctionnèrent jusqu'en 1611.

Lieu de pèlerinage très fréquenté naguère le mardi de Pâques, il devait sa réputation à l'ermite Saint Ortaire, qui évangélisa la région vers le VIème siècle. C'était un ascète. Il menait une vie austère, s'alimentant de pain d'orge et buvant de l'eau d'une source qui passait pour posséder des qualités thérapeutiques et qui existe toujours à l'angle ouest du pont de chemin de fer. Saint Ortaire possédait la renommée d'accomplir des cures miraculeuses. Les fidèles qui se rendaient à la chapelle, déposaient sur les arbres entourant le sanctuaire une pierre à hauteur du mal ou de la douleur à guérir. Le volume de la pierre était en rapport avec la gravité de la maladie. Lorsque le caillou tombait d'une façon naturelle, le malade était guéri. Il existe deux chapelles sur le site : la première a été édifiée au début du XXème siècle par le père Chappey sur les soubassements d'un oratoire du XVIème. Elle est desservie par des religieux appartenant à l'Ordre des Servites de Marie. On y prie Saint Ortaire et Saint Pérégrin.
La seconde, la chapelle Saint Ortaire date de 1724, elle fut primitivement élevée en 1336. Elle est dédiée à Saint Ortaire et à Sainte Radegonde.

Le Prieuré et la Chapelle Saint Ortaire :
Sur un bâtiment près de la chapelle Saint-Ortaire, on peut voir un cadran solaire en ardoise.
Il est fixé par des galets. Il s'agit d'un cadran méridional, c'est-à-dire plein sud, comme le mur qui le supporte ne l'est pas, l'ardoise a été orientée pour coïncider avec le méridien du lieu.
Les lignes horaires sont tracées de 6h du matin à 6h du soir.
Le style est constitué d'une tige métallique, il est terminé par une boule.